Article

PROGRAMME DE RÉCUPÉRATION EN SUPERMARCHÉS – LE BAS SAINT-LAURENT RÉCUPÈRE POUR DONNER À MANGER

Moisson Kamouraska, Moisson Mitis, Moisson Rimouski-Neigette et Moisson Vallée Matapédia annoncent le déploiement du Programme de récupération en supermarchés (PRS), dans la région du Bas Saint-Laurent permettant ainsi d’étendre cette solution unique et durable aux problèmes de gaspillage et de précarité alimentaire sur tout le territoire. Alors qu’il y a près de 50 000 demandes mensuelles d’aide alimentaire dans la région et que les dons en denrées manquent, les Moisson doivent innover pour répondre aux besoins de sécurité alimentaire.

Premier programme du genre au Canada, le PRS est né d’un projet-pilote testé en collaboration avec des détaillants en alimentation. Il permet également la récupération de viande en supermarchés, pour être redonnée aux personnes qui en ont besoin, une opération qui était réalisée à plus petite échelle dans la région auparavant. Le Programme de récupération en supermarchés permet une situation gagnant-gagnant en éliminant les pertes en supermarchés pour les denrées encore comestibles afin de donner à manger à des familles en situation de pauvreté. Ce programme est réalisable en partie grâce à la collaboration des bannières Provigo, Maxi, Métro, Super C et IGA.

Un important manque de ressources

Les demandes d’aide alimentaire d’urgence au Québec sont en hausse et les Moisson manquent de ressources pour y répondre. L’augmentation fulgurante du coût du panier d’épicerie ces dernières années a un impact direct pour les familles qui représentent, à elles seules, le tiers de la clientèle des Moisson du Bas Saint-Laurent. Sans régler complètement la problématique, le déploiement du PRS dans le Bas Saint-Laurent devrait améliorer la situation et permettre de nourrir plus sainement des gens dans le besoin.

Quelques chiffres

Projet pilote (résultats de la dernière année pour le Bas Saint-Laurent) :

  • 24 000 kg de denrées récupérés dont 5000 kg de viande auparavant non disponible en récupération
  • 5 supermarchés participants
  • Valeur marchande des produits récupérés : plus de 160 000 $
  • Réduction de GES de près de 20 tonnes d’eqCO2

Déploiement à grande échelle dans le Bas Saint-Laurent :

  • 12 à 15 magasins participants
  • 198 000 kg récupérés annuellement en moyenne
  • Valeur marchande des produits récupérés : plus de 1,3M $
  • Réduction de GES de près de 175 tonnes d’eqCO2

« Quel projet porteur pour nos communautés bas-laurentiennes », d’affirmer Jean D’Amour, ministre responsable de la région du Bas-Saint-Laurent. « Se nourrir de façon décente et sécuritaire est un besoin primaire auquel toute la population devrait avoir droit quotidiennement. Non seulement ce projet contribue à combler ce besoin, mais il freine considérablement les pertes de denrées alimentaires saines. Mes plus sincères félicitations aux organismes et aux commerçants pour ce partenariat des plus significatifs. »

« Les Moissons de notre territoire sont des ressources essentielles à la lutte contre la pauvreté. Les dirigeants et les bénévoles ne cessent d’innover pour bien répondre aux besoins des personnes les plus vénérables et l’annonce d’aujourd’hui est un autre exemple de leur dévouement. Je tiens à féliciter leur travail et je salue la collaboration des commerçants qui appuient la mission des Moissons en participant au programme de récupération en supermarchés », a souligné le député de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé.

« Le Programme de récupération en supermarchés est un projet de société qui aide considérablement notre réseau à s’approvisionner en denrées saines et de qualité afin de donner à manger aux plus vulnérables de notre société dont les enfants et les aînés. Nous sommes ravis de la solidarité des détaillants en alimentation et de tous nos autres partenaires, sans qui ce projet ne pourrait être réalisé », a déclaré Annie Gauvin, directrice générale des Banques alimentaires du Québec.