Article

C’EST DONC BON D’ÊTRE GÉNÉREUX! La SAQ de remet un montant record de 734 919 $ au réseau des Banques alimentaires du Québec

Montréal, le 29 mai 2017 – Au cours de la dernière semaine, les Québécois se sont rendus en grand nombre dans leur succursale de la Société des alcools du Québec (SAQ) pour prendre part à la campagne des vins généreux au profit du réseau des Banques alimentaires du Québec (BAQ). Les dons des clients ont été amassés du 22 au 28 mai et la SAQ versait 1 $ par bouteille de vin blanc vendue les 26, 27 et 28 mai. Ces efforts conjoints ont permis de remettre un chèque de 734 919 $ à l’organisme. Cette nouvelle contribution porte à plus de 4,2 M$ le don de la SAQ des sept dernières années.

« La SAQ est notre plus grand contributeur financier. Leur don arrive à point, puisque chaque mois, le réseau des banques alimentaires du Québec répond à plus de 1,8 million de demandes d’aide alimentaire d’urgence », a déclaré Annie Gauvin, directrice générale du réseau des Banques alimentaires du Québec. « Cette année les besoins s’annoncent encore plus grands, puisque de nombreuses familles ont été touchées par des inondations. Ce genre de situation amène souvent les gens à avoir besoin d’un coup de pouce supplémentaire. Nous serons là grâce, entre autre, à la généreuse contribution de la SAQ et de leurs clients qui se sont présentés en grand nombre dans les succursales de la Société pour s’offrir un petit plaisir et penser aux gens qui ne sont pas en mesure de lever leur verre autour d’un bon repas. Ce geste de solidarité est tout à leur honneur », a-t-elle renchéri.

« Chaque année, nous comptons sur la participation des Québécois pour faire de cette campagne un succès. Nous sommes heureux qu’ils soient fidèles au rendez-vous et qu’ils participent avec autant d’enthousiasme à soutenir les gens dans le besoin », a déclaré Catherine Dagenais, vice-présidente, Stratégie commerciale et expérience client de la SAQ. « Pour la SAQ, cette campagne est l’occasion de nous rappeler qu’avant de parler de gastronomie et d’accords vins et mets, chacun devrait être en mesure de manger à sa faim », a-t-elle conclu.